Le jardin en détails

Le Jardin Botanique de Gondremer, d’une surface de deux hectares, abrite 3 500 plantes, dont plus de 1 000 rhododendrons et azalées. Il a obtenu le label « Jardin Remarquable », du fait de sa beauté naturelle et de ses collections botaniques.

Il existe maintenant depuis plus de 45 ans, ce qui permet aux visiteurs de découvrir un jardin ayant atteint toute sa maturité. Le printemps, lors de la floraison des rhododendrons, et l’automne, avec les couleurs des feuilles des arbres, sont les deux périodes privilégiées pour le découvrir. A ces périodes, le jardin est ouvert tous les après-midis des week-ends. Il se visite aussi les week-ends des autres périodes et en semaine toute l’année, sur rendez-vous.

Ce jardin botanique se trouve en Lorraine, dans l’Est de la France, au pied du massif montagneux des Vosges, à une altitude de 400 mètres. Il bénéficie du climat lorrain, subcontinental. Situé dans une vallée orientée Est-Ouest, il est protégé des vents du nord par des collines boisées.

copyright images & voyages photography

Le sol est constitué d’un riche humus au pH de 5,5. Ces conditions ont favorisé la culture de plantes de terre de bruyères dans laquelle le jardin s’est spécialisé. Ainsi, sur les 3 500 plantes actuellement présentes, la moitié appartient à la famille des Ericaceae. De cette famille, sont notablement présents au jardin les rhododendrons et azalées (espèces et hybrides). Sont aussi représentées les bruyères (callune et erica), les kalmias, les pieris, les leucothoes, les phyllodoces…

Ses collections de rhododendrons botaniques, de kalmias, d’érables japonais et d’éricacées de tourbières sont exceptionnelles et ont été reconnues comme « Collections Nationales » par le CCVS (Conservatoire Français des Collections Végétales Spécialisées).

Les autres collections remarquables sont celles des conifères, des hydrangeas, des magnolias, des hémérocalles, des hosta, des nympheas et des chênes.

On y découvre également de nombreux arbres rares. Un circuit dans le jardin en présente cinquante à l’aide d’un guide qui indique en quelques lignes ce qui fait la spécificité de chaque arbre.

L’espace du jardin est divisé en trois parties : une partie botanique à l’est, une partie paysagère à l’ouest et une partie nommée « ravin japonais ».

1. A l’Est, le long du sentier botanique sont rassemblées et étiquetées la majeure partie des espèces botaniques d’Ericacées. Pour reconstituer un couvert forestier, diverses essences américaines et asiatiques ont été plantées, notamment des pins et des chênes d’Amérique du Nord, des magnolias et érables asiatiques et des cryptomerias du Japon. La présence de mousse (polytrichum) et de pierres, ainsi que d’érables japonais donnent une ambiance japonisante à cette partie.

La partie botanique, d’inspiration japonaise

2. A l’Ouest, autour de l’étang, l’aspect paysager est dominant avec, sur un arrière-plan forestier, une recherche particulière d’associations de formes et de couleurs entre les rhododendrons et azalées hybrides et de nombreux autres arbustes et plantes vivaces.

copyright images & voyages photography

3. Le « ravin japonais », terrain escarpé par endroit, contient majoritairement des plantes provenant du Japon. Le détournement en amont de la propriété d’une source qui assurait l’irrigation des plantes a pour conséquence un certain dépérissement. Cette partie du jardin sera donc l’objet des prochains gros aménagements, pour lui donner un meilleur aspect.

%d blogueurs aiment cette page :