Historique du jardin

En 1974, Gisèle et Michel Madre acquièrent une propriété à Autrey, dans les Vosges, dans le but d’y faire construire une résidence secondaire. Le terrain choisi est une zone sauvage et marécageuse au fond d’une vallée.

Les premiers travaux d’aménagement et les premières plantations ont eu lieu au cours des années 1974/1975: un étang et plusieurs bassins ont été creusés pour obtenir un meilleur drainage et constituer l’architecture aquatique du jardin.

Le creusement de l’étang

Entre 1975 et 1990, près de 2000 plantes sont introduites, principalement des rhododendrons, azalées et autres éricaceae.

En 1990, un agrandissement sur une zone forestière voisine permet d’enrichir encore les collections végétales par la création d’un sentier botanique d’environ un kilomètre de long.

En 1998, les collections de rhododendrons botaniques, de kalmia, d’érables japonais et d’éricaceae de tourbières sont reconnues comme « Collections nationales » par le CCVS (Comité Français des Collections Végétales Spécialisées).

En 2000, le jardin s’agrandit une seconde fois, avec l’acquisition d’une petite parcelle attenante. L’aménagement et l’essentiel des plantations sont terminés: le jardin comporte environ 4000 espèces et variétés de plantes.

En 2021, Elisabeth Madre, fille des fondateurs, et son mari Vincent Vaxelaire deviennent les nouveaux propriétaires du jardin. Ils prennent le relais concernant l’entretien et l’aménagement du jardin, afin de conserver la valeur botanique des collections et de rendre sa visite plus agréable aux visiteurs. Des nouveaux aménagements sont en cours et les contacts ont été établis avec le CCVS pour remettre en place la reconnaissance de la valeur des collections. Un travail conséquent pour inventorier les différentes collections, en plus des collections nationales, est aussi en cours.

%d blogueurs aiment cette page :